Aide et Répit a tenu son Assemblée Générale annuelle 2018

Cette réunion statutaire des membres de l'association s'est déroulée le vendredi 29 juin 2018 à partir de 9h30 aux "Jardins de Saulzet le Chaud"

Elle a été suivie comme d'habitude d'un repas convivial sur place.

L'EFPAP à l'école... de l'évaluation!

Dernière réunion de synthèse avec l'organisme évaluateur, le CREAI, avant une remise du rapport final pour la fin juillet 2018.

ACTUALITES: Comment le cerveau parvient à compenser pendant des années...

Article Le Figaro 4 mars 2018.pdf (3.3 Mo)

Suite de l'article: L'oubli accéléré, un signe précoce de la maladie?

Article Le Figaro 4 mars 2018 1.jpg (131.5 Ko)

Article Journal La Montagne Edition Moulins du 20 février 2018

HISTORIQUE DE L'ASSOCIATION AIDE ET REPIT

En 2004 Jean-Marie Antoine, Jean Escarguel, Jean-Claude Leyerloup et Guy Macel  ont un proche atteint de la maladie d’Alzheimer qui fréquente l’accueil de jour nouvellement créé à l'EHPAD "Les Savaroures" de Chamalières. Ils se rencontrent et refusent la fatalité. Ensemble, ils créent l’Association « Soutien Alzheimer 63 ». Par ailleurs, Les Savarounes mettent en place le "Bistrot Mémoire".

En 2006 une délégation des Savarounes visite le Québec et découvre la pratique du « Baluchonnage » : une infirmière vient au domicile du malade et remplace l’aidant pendant plusieurs jours de suite. Cette pratique lui permet de se reposer et, quand il revient, l’aidant peut reprendre l’accompagnement de son proche dans les meilleures conditions.

En 2007, ces « quatre pionniers » décident de transposer cette pratique en France. En 2007 ils créent l’association Aide et Répit, déclarée d’intérêt général. .

Mais la règlementation française fait obstacle à cette transposition du baluchonnage Québécois. Elle exige l’emploi de plusieurs personnes pour rester 24 heures de suite auprès d’un malade et une expérimentation sur cette base est lancée en 2009 pour deux ans.

Le bilan financier étant beaucoup trop lourd, cette expérimentation n’a pas eu de suite et Aide et Répit a changé radicalement son mode d’aides aux familles.

PRESENTATION

Aujourd’hui, Aide et Répit qui comprend un peu plus de 250 adhérents intervient principalement dans le Puy de Dôme sur la zone du Grand Clermont et les communes avoisinantes. Partie de Chamalières, cette association a essaimé : d’autres associations « Aide et Répit » ont été créées dans l’Allier et dans la Loire.

Aide et Répit aide les familles à garder leur malade à domicile le plus longtemps possible et pour cela assure :

  1. Les démarches administratives auprès des Pouvoirs Publics
  2. Des aides psychologiques aux aidants sous des formes diverses.
  3. Des cours d’informatique pour les malades et les aidants.
  4. Des séances collectives de « Remobilisation physique »
  5. Des remplacements d’aidants familiaux à domicile par des professionnels ou des bénévoles pendant des périodes allant de quelques heures à plusieurs jours.
  6. L’organisation de rencontres d’information et de conférences scientifiques
  7. La diffusion gratuite d’un bulletin trimestriel
  8. L’entretien d’un site Internet qui permet de communiquer avec le grand public.

Depuis 2015, Aide et Répit a créé une Ecole de Formation Pratique des Aidants Polyvalents (EFPAP) qui rassemble Aidants familiaux, Bénévoles et Professionnels de santé, volontaires pour se former à l’accompagnement à domicile.

Cette école, unique en France, apprend à tous comment accompagner un patient à domicile tout en s’économisant, en assurant au malade tous les soins du quotidien, et en mobilisant les capacités qui lui restent pour les maintenir en état le plus longtemps possible.