Xavier Fabre et UN OCEAN DE MAUX, prêts pour le départ.

Merci Xavier,

Nous sommes tous avec TOI, Xavier, émus, admiratifs et solidaires. Notre  ESPRIT saura accompagner et surveiller ce petit esquif qui va faire comprendre aux malades d’Alzheimer, aux soignants et aux aidants  ce que l’on peut faire quand on le veut !

Merci Xavier. A bientôt en Auvergne

Pierre BOUDRAND          

Mercredi 27 décembre, dernier jour sur la terre ferme...
Demain « je tourne le dos à la côte » au sens figuré bien sur et je me lance enfin vers mon objectif... la côte Martiniquaise.
Cela fait 2 ans que ce projet germe tranquillement dans ma tête et surtout dans mon cœur. Je part pour une cause qui m’ait cher, essayer de ressentir ce que ressentent les malades d’Alzheimer que j'accompagne au quotidien en vivant l'isolement, la perte de repères, le manque de communications et j’espère à travers cette expérience, mieux comprendre ce qu'ils ressentent et ensuite améliorer ma capacité à les aider.
Ce moment est fortement chargé d'une émotion très particulière, ou se mêlent un sentiment d'engagement pour ces malades qui m'anime depuis la naissance du projet et une farouche volonté d'agir.

Deux ans de préparations, et les deux derniers mois ont été à la fois très excitant mais aussi très stressant et éreintant.
Il a fallu penser à tellement de choses en amont : le système de communication, la nourriture, les systèmes de sécurité, la préparation physique, les détails techniques etc...

Heureusement, j'ai avec moi, bon nombres de partenaires, de bénévoles, et d'amis qui m'aident, me soutiennent et m'encouragent.
La mobilisation autour du projet est croissante et contribue à me donner les ressources nécessaires pour prendre le départ de ce long périple.

Sur le plan personnel, il me faut accepter l'idée d'une certaine soumission face à l’élément liquide. En est il de même pour les personnes qui sont contraintes de confier leur vie à d'autres personnes, à une institution quand les symptômes de la maladie deviennent trop invalidantes ?

Après avoir baptiser le rameur, entouré de la marraine ANNE QUEMERE et de tout mes amis,je suis parti de chez moi, le 2 décembre avec mon camion, et mon bateau CARPE DIEM sur sa remorque, nous avons roulé vers Madrid via Bayonne.
Puis direction Cadix, ou nous avons embarquer pour une traversée de 48 heures vers Tenerife et enfin un deuxième embarquement vers mon point de départ EL HIERRO dans les Canaries.

Depuis mon arrivée sur le port de la Restingua et après 8 jours de périple et 2500 kms, je scrute attentivement le ciel et les vents pour optimiser la date de départ.
L'attente n'a pas été si terrible, il fait chaud, il fait beau et les derniers petits réglages nécessitent un peu de temps.

Pour le moment, je perçois de l'océan, une énergie féminine, une sorte de matrice qui va me prendre en charge et me porter dans mon expérience de vie.

Je pensais pouvoir partir autour du 20 décembre, mais finalement, c'est au port que je fête Noël, j'ouvre les cadeaux qui m'ont été donné à mon départ. Et malgré la solitude physique, je ressent la chaleur de toutes les personnes qui me portent à travers ce projet.
Je dédie mes premiers coups de rame à tout les individus, entreprises et institutions qui soutiennent la démarche en faveur des personnes touchées par la maladie d’Alzheimer.

De l'autre côté de l'océan, en Martinique, je serais attendu par les associations d'aide aux aidants et des enfants des écoles qui vont suivre la traversée.
Ici, se sont les résidents des EHPAD de Concarneau qui suivront la traversée ainsi que tout les scolaires que j'ai pris soin de rencontrer et sensibiliser avant de partir.

Pour suivre la traversée et manifester votre soutien : unoceandemaux.com

Retour